L'association harmonieuse du corps et de l'esprit par la voix

Enseigner et pratiquer
le chant

L’emploi des altérations


Armature
Les signes d'altération, dièses ou bémols, qui sont nécessaires à la formation des diverses gammes, sont placés, une fois pour toutes, au commencement de la portée, à la clef.

Ils constituent l'armature et s'appellent signes constitutifs.

Tous les fa sont dièses Tous les si sont bémols

Les signes constitutifs produisent leur effet non seulement sur les notes qu'ils affectent, mais aussi sur les octaves de ces mêmes notes et pendant toute la durée du morceau de musique.

Bécarre
On a souvent besoin de détruire momentanément l'effet d'un dièse ou d'un bémol placé à la clef.

On se sert alors du signe accidentel appelé bécarre, qui remet la note dans son intonation naturelle.
Le bécarre n'a d'effet que dans la mesure où il est placé. Dans les mesures suivantes,le signe de l'armature reprend ses droits.

Signes accidentels
On donne le nom de signes accidentels aux dièses ou aux bémols qui ne figurent pas à la clef, et qu'on rencontre dans le cours d'un morceau de musique. Ces signes accidentels n'ont de valeur que dans la mesure où ils sont placés.

Il y a toujours un demi-ton entre une note et cette même mote altérée par du dièse ou par un bémol.

Quand une note est dièsée, on dit: Do dièse, ré dièse, ...
Quand une note est bémolisée, on dit: Do bémol, ré bémol, ...

Demi-tons diatoniques et chromatiques
Tous les demi-tons ne sont pas de même espèce: les uns sont dits diatoniques, et les autres chromatiques.

Les demi-tons sont diatoniques lorsqu'ils sont compris entre deux notes de nom différent, comme mi et fa, si et do.

Les demi-tons sont chromatiques lorsqu'ils sont compris entre deux notes de même nom, mais dont l'une est altérée par un dièse ou par un bémol, comme la et la dièse ou comme mi et mi bémol, etc.

Gamme chromatique
Une gamme chromatique est celle que l'on obtient en coupant en deux demi-tons, par un signe accidentel, chacun des cinq tons entiers d'une gamme diatonique.
Cette gamme a donc treize notes au lieu de huit. Les deux formes les plus usitées et les plus facile à chanter de la gamme chromatique sont les suivantes:

Gamme chromatique montante


Gamme chromatique descendante








Précédent (La tonalité)

Suivant (Les gammes diatoniques majeures)

Sommaire Solfège:

Version imprimable de cette page
Version imprimable


Mentions Légales

Conception du site corpsyphonie: www.rmarc.net
 CopyrightFrance.com
Surveillance :