L'association harmonieuse du corps et de l'esprit par la voix

Enseigner et pratiquer
le chant

La tonalité


Le mot ton n'exprime pas seulement la distance qui existe entre deux degrés à intervalle de seconde majeure, tels que do et . On l'emploie aussi comme l'abréviation du mot tonalité.

La tonalité exprime le caractère donné par la tonique à l'ensemble des notes qui forment une gamme.
Ainsi, tous les exercices et chants étudiés jusqu'ici ont pour tonique do. Ils sont donc écrits, composés, dans le ton de do majeur

On pourrait chanter les exercices dans un autre ton majeur que celui de do sans que la mélodie soit modifiée. Elle serait seulement, ou plus haute ou plus basse.


Exemples d'un même air écrit dans deux tonalités différentes
Ainsi nous répétons l'exercice de lecture proposé dans Solfège et intonation, qui commence et finit par un do. A côté, nous plaçons le même air commençant et finissant par sol, c'est à dire ayant le sol pour tonique.

Cliquez pour entendre
Cliquez pour entendre



Si on chante ces deux airs, on entend que la mélodie est la même dans les deux cas, mais les notes de même nom ont changé de rôle. Par exemple, sol qui était dominante dans le ton de do a pris la propriété de tonique et termine le morceau. On dit alors que ce morceau est dans le ton de sol.
Les six notes sol, la, si, do, ré, mi commencent une gamme, dite gamme de sol, semblable à celle de do.
Mais en continuant cette gamme de sol, on sent que la septième note (fa) doit être modifiée, afin qu'elle donne à l'oreille le même effet que le si, septième degré de la gamme de do. Cette note est, en effet, la sensible du sol, comme le si était la sensible du do. Il faut donc changer le son de ce fa pour qu'il soit à un ton de la note mi qui la précède et à un demi-ton de la tonique octave qui le suit. On fait précéder ce fa d'ub signe appelé dièse (du grec diesis, changement).
Ce signe indique qu'il faut élever d'un demi-ton le son de la note qui suit.

De même, si après avoir chanté en do l'air populaire: Au clair de la lune... on le chante en commençant par fa, on verra que la mélodie reste la même.

Cliquez pour entendre
Cliquez pour entendre





On voit que si la mélodie est dans un autre ton, c'est qu'elle aura été composée avec les notes d'une autre gamme.
Pour que, dans ces autres gammes, les tons et demi-tons soient disposés comme dans la gamme de do, on se sert de signes appelés dièses et bémols.

Mais ici encore les notes de même nom ont changé de rôle. Par exemple le doqui était tonique ne donne plus ici un repos complet.Il appelle une suite: il est devenu dominante. C'est au contraire le fa qui donne l'impression du repos et termine le morceau: fa est devenu tonique.
On dit que le morceau est dans le ton de fa.
Les trois notes fa, sol, la qui commencent la gamme de fa sont pour l'oreille semblables aux trois notes qui commencent la gamme de do.
Mais la quatrième note, si, ne donne plus l'impression du degré correspondant (4ème) de la gamme de do.
Il faut donc modifier le son de cette quatrième note et labaisser d'un demi-ton.
A cet effet, on se sert d'un signe appelé
bémol'.
Ce nouveau son, si bémol, précédé et suivi du la, donne l'impression que le fa , précédé et suivi du mi, donnait dans la gamme de do.


Dans la nouvelle gamme, les tons et les demi-tons sont placés comme dans la gamme de do.
C'est le ton de fa: tous les si sont bémols.

Le dièse est un signe qui indique que le son de la note devant laquelle il est placé doit être élevé d'un demi-ton, afin de faire produire à cette note l'effet d'une sensible avec la note qui suit.
Dans le ton de sol, tous les fa sont dièses.

Le bémol est un signe qui indique que le son de la note devant laquelle il est placé doit être baissé d'un demi-ton, afin de faire produire avec la note qui le précède immédiatement l'effet du mi sur le fa dans la gamme de do.
Dans le ton de fa, tous les si sont bémols.


Précédent (Les gammes)

Suivant (L’emploi des altérations)

Sommaire Solfège:

Version imprimable de cette page
Version imprimable


Mentions Légales

Conception du site corpsyphonie: www.rmarc.net
 CopyrightFrance.com
Surveillance :